Y a-t-il art et Art ? Voici une bien vaste question, très actuelle et importante à mes yeux. Commençons par les représentations picturales ainsi que leur « créateurs ». Les grands maîtres du passé, tel Michel-Ange, Botticelli, le Titien, Vermeer et tous les autres, ils sont trop nombreux pour être ci-nommés, ont apportés des canons, des techniques, des attentes. Le temps passant, la société évoluant au grès des guerres et découvertes, les attentes se sont modifiées, pour arriver à un changement notable vers la fin du XIXème siècle avec le mouvement des impressionnistes. Ils ont ouvert la voie à une plus grande liberté d’expression qui est devenue de plus en plus radicale après la deuxième guerre mondiale. Cette évolution rapide de l’art pictural nous a amené à accepter des formes d’expression des plus minimalistes, jusqu’à l’abstentionnisme ; Une toile blanche … Tout ceci étant toujours désigné comme « de l’art ».

Je dénonce ici et maintenant que l’art est bafoué, dénigré et que l’on se joue des passionnés. L’Art ne devrait pas se prostituer et se doit de garder sa dignité. Ainsi, la spéculation pure et simple d’une « œuvre », indépendamment de sa qualité d’exécution ou de sa charge émotionnelle, ne devrait pas être tolérée. Un tableau, une sculpture, un modelage ou toute autre forme d’expression, se doit d’être jugé par l’émotion qu’elle transmet à l’observateur. Bien sûr, une couleur, le mouvement d’un trait de pinceau peuvent provoquer une émotion, mais il faut arrêter de se moquer du monde en jetant de façon tout à fait aléatoire de la peinture sur un support et appeler cela de l’art ! Je dénonce également la prostitution artistique que représentent ces peintures à répétition faites rapidement pour le touriste non-averti et heureux dans sa candeur de pouvoir posséder son échantillon personnel d’art.

L’art a de tout temps été une mémoire. Il a permis de transmettre une vision de la société, de l’humain, de partager le vécu et les émotions. L’architecture ainsi que l’évolution des modes vestimentaires perdurent dans le temps grâce à l’art pictural. L’artiste nous fait également parfois réagir à une injustice, à la misère humaine ou écologique, c’est son droit et même son devoir de dénoncer les exactions. Respectons le travail et l’implication émotionnelle des artistes, ils nous livrent leur âme.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *